RPG
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 RP APRES LA MAJ

Aller en bas 
AuteurMessage
Mogo

avatar

Messages : 206
Date d'inscription : 14/10/2016

MessageSujet: RP APRES LA MAJ   Ven 3 Aoû - 22:42

CLYDE &
MAIKA

YOU'RE MY ENDLESS LOVE
concrètement, tu ne sais pas combien de temps tu vas tenir ce job de merde. à chaque fois c'est la même chose, tu te retiens de dire les 4 vérités au patron qui se permet de te parler comme une grosse merde, ah oui pour le coup, tu dois contrôler ton impulsivité mais dieu sait que tu n'y arrives jamais totalement. tu t'es déjà pris la tête avec lui, tu le sais, ce n'est qu'une question de temps avant qu'il ne te foute dehors mais t'as besoin de tune. sans quoi, ça ferait longtemps que tu serai partie de ce restaurant non sans lui avoir foutu la tête dans le broyeur de la cuisine. enfin bref, il est 23h, tu t'es tapé des heures supplémentaires ce soir alors tu n'as qu'une hâte : rentrer chez toi et ne plus rien foutre, t'es crevée, tes jambes ne tiennent plus debout. tu retires ton sac de ton épaule un court instant pour y récupérer tes clefs avant de le remettre correctement sur ton épaule. tu passes également ta main dans tes cheveux qui te gênent histoire de les dégager. tu entends un bruit de porte derrière toi mais tu n'y prêtes pas attention, si seulement tu savais, maika... si seulement. pourtant, ta curiosité te pousse à tourner quelque peu le visage par dessus ton épaule, tu sais qu'il y a un nouveau dans l'immeuble, du moins, t'as entendu les voisins en parler. ce n'est pas comme si tu avais beaucoup d'amis ici... ni même tout court, t'es vraiment pas douée pour les relations sociales. mais en voyant certains traits de son visage, ton cœur rate un battement, ta mine se décompose ton corps se tourne vers lui afin de mieux l'apercevoir, étant persuadé d'avoir affaire à une autre hallucination. tu en oublies d'ouvrir ta porte.. non, tu en oublies carrément de rentrer, de faire ce que tu devais faire, tu oublies tout, là, ton cerveau se glace aussitôt. c'est lui qui te joue des tours ? pourtant, ton cœur se resserre dans ta poitrine, instinctivement, en sentant cette douleur, tu baisses le regard. il ne va pas te reconnaître... non, pourquoi tu n'as pas envie que ça soit le cas ? il y a deux personnes sur cette planète que tu aimes plus que tout, ton petit-frère, et lui. clyde. une histoire d'un petit mois, pourtant, ce garçon a bousculé ta vie comme jamais personne n'a pu le faire jusqu'à présent. tellement que ton cœur ne l'a jamais réellement oublié. non, c'est une hallucination. ça ne peut pas être lui. tu remontes ton regard vers le sien, un échange de regard, cette fois c'est officiel, il sait que tu es là et que tu l'as vu. qu'est-ce que t'es censé dire ? qu'est-ce que t'es censé faire ? tu ne prononces pas le moindre mot, tes pieds sont fixés au sol, t'es paralysée, comme si tu venais de voir un fantôme. c'est.. lui, ton nouveau voisin de palier ? dire que tu pensais ne plus jamais souffrir, ayant déjà tout traversé. à cette pensée, ton cœur se resserre un peu plus dans ta poitrine, une boule se forme au fond de ta gorge alors que tu n'as toujours rien dit, ta bouche s'entrouvre quelque peu mais aucun son ne sort. putain, t'es déjà pas à l'aise avec les gens en général mais quand tu te trouves dans ce genre de situations, c'est encore pire. qu'est-ce qu'une personne normale dirait ? t'es incapable de dire le moindre mot, même pas de le saluer, tout ce que tu trouves à faire, c'est baisser les yeux vers le sol. qu'est-ce que tu pourrais bien lui dire de toute façon ? il doit certainement t'en vouloir, ou pas du tout va savoir.. mais dans tous les cas, tu veux fuir, tu veux qu'il ait un bon souvenir de toi. tu ne veux pas qu'il te voit comme ça... qu'il connaisse cette maika. en un mois, clyde a réussi à t'offrir ce que tu n'aurais jamais cru recevoir d'une personne un jour.
Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mogo

avatar

Messages : 206
Date d'inscription : 14/10/2016

MessageSujet: Re: RP APRES LA MAJ   Sam 4 Aoû - 3:12


hold on i'm coming
akiko & maika

au final, l'alcool t'aide à oublier. t'es loin d'être une alcoolique mais si tu peux te bourrer la gueule, tu ne rates pas une occasion de le faire. au moins, pendant un court instant, ta vie paraît plus simple... plus rien n'a d'importance, tu n'as plus ton corps à subir, ton passé à combattre, tes démons qui te reviennent toujours dans la gueule. c'est le beau milieu de la nuit et tu te trouves à cette grande fête où tu ne connais personne. non non, tu ne connais personne -à part une voisine à toi à qui tu ne parles jamais qui t'a invité ici, tu ignores encore pourquoi d'ailleurs-, tu n'as pas énormément d'amis faut dire... non pas parce que ton caractère effraie les autres, simplement, tu as du mal à faire le premier pas, il faut dire que t'as passé cinq longues années à côtoyer que des prisonnières... être sociable n'est clairement pas quelque chose que tu connais malgré tous les efforts que tu veux faire pour arranger ça, tu as encore tellement à faire, et puis, quand tu as un coup dans le nez, ça n'arrange rien, puisque tu perds ton contrôle sur ton impulsivité. pourtant là, tu passes une bonne soirée. tu parles à personne, certes, tu es dans ton coin, la musique résonnant très fort dans tes tympans, tu te lèves du canapé pour aller chercher un verre. il y a tellement de monde... tu évites la foule, ç'a tendance à t'effrayer. t'aimes pas te sentir compresser ou entourer de personnes qui pourraient venir te parler d'une seconde à l'autre. ouais, ça pourrait te faire paniquer. il faut dire que tu es toujours en train de réfléchir à ce que tu dois dire ou faire pour « bien agir » et ç'a tendance à te prendre facilement la tête. heureusement, une bonne majorité des personnes se trouvent sur la terrasse, il n'y a pas beaucoup de personnes à l'extérieur. tu as accepté de venir ici histoire d'essayer de te sociabiliser un peu, de faire de nouveaux efforts et jusqu'ici, ça peut aller.. disons que tu supportes, même si t'es pas la plus à l'aise du monde, ni même la plus bavarde (loin de là même). après t'être servi un nouveau verre, tu reviens à ta place sur le canapé, remarquant qu'une femme venait de prendre ta place. putain... merde. instinctivement tu regardes ailleurs, comme pour trouver une autre place de libre mais une tonne de vêtement recouvre le fauteuil, tu remarques qu'il y a un autre canapé de libre plus loin dans la pièce mais il y a beaucoup trop de monde, c'est impensable, tu risques de te mettre une pression de dingue s'ils t'adressent tous la parole en même temps, tu ne seras pas à l'aise entourée d'autant de monde. alors tu te diriges vers la jeune femme en question. « euh... » échappes-tu, ne sachant pas vraiment comment commencer une conversation. comment t'es censé lui dire ça ? « c'est ma place là. » ton ton est loin d'être agressif, en tout cas, ce n'est pas l'effet que tu veux. cela dit, on pourrait parfois le croire. il faut dire que tu n'étais pas toute douce en taule, pour la simple et bonne raison que si tu l'étais, tu te faisais marcher dessus. les autres t'ont forcé à le devenir , tu l'es devenue malgré toi et maintenant, tu as vraiment de mal à redevenir une personne normale.. et encore moins une fille bien. tellement que ouais... lui demander gentiment, tu ne le fais pas. tu aimerais bien, t'es juste pas habitué à tout ça.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mogo

avatar

Messages : 206
Date d'inscription : 14/10/2016

MessageSujet: Re: RP APRES LA MAJ   Sam 4 Aoû - 3:46

http://www.shaketheworld.net/t17626-la-ville-s-endormait-ft-maika


la ville s'endormait
maika & daewon

quelle soirée de merde. décidément, après t'être pris la tête avec un connard de première que tu connais que trop bien -malheureusement- voilà que ta moto ne démarre plus. tu tentes à plusieurs reprise mais rien à faire, elle ne veut pas démarrer. tu finis par retirer ton casque, laissant échapper un soupir las. dire que tu voulais seulement passer une soirée tranquille dans un bar, la soirée a été merdique de a à z. et c'est même pas terminé, voilà que tu te mets à pousser ta moto... tu n'habites pas tout près d'ici, tu ne sais même pas qui appeler, qui est-ce qui pourrait t'aider ? t'as pas vraiment d'amis, depuis ta sortie de prison, tu n'as pas réussi à te refaire des amis. il faut dire que c'est difficile pour toi, tu n'étais pas la fille la plus sociable du monde mais encore moins depuis ton séjour entre les barreaux, t'as appris à être réticente, à perdre toute politesse, à ne plus être douce du tout.. et tout ça, malgré toi. après quelques mètres à pousser ta moto, tu décides finalement de t'accorder une pause. après avoir calé ta moto, tu t'éloignes quelque peu tout en sortant un paquet de cigarettes de ta poche, tu sors une clope, la plaçant entre tes lèvres avant d'y sortir ton briquet.  tu tentes d'allumer ta cigarette, comme si tu avais oublié que cette soirée était maudite et que... évidemment, le briquet ne fonctionnait pas non plus. tu essayes plusieurs fois, soufflant du nez comme pour contenir cette haine que cette soirée commence à te procurer. et lorsque tu relèves la tête, tu aperçois cette voiture qui passe à toute vitesse devant toi, bien évidemment que tu la reconnais.. c'est le connard de tout à l'heure. il baisse la vitre de sa voiture, te criant un « salope ! » bien distinct, par dessus le rire de ses amis, mot qui s'efface dû à la vitesse du bolide, la voiture s'éloigne très vite de toi mais impossible pour toi de retenir ton impulsivité, tu jettes ton briquet dans leur direction, briquet qui rebondit sur le coffre. « va t'faire foutre! » t'as l'habitude de ce genre d'insultes, surtout venant de personnes qui ont voulu t'avoir dans leur pieux. ouais, t'as couché avec ce connard parce qu'il t'a payé pour ça, parce que t'avait pas le choix. fort heureusement, la voiture disparaît très vite dans une autre ruelle. tu ne sais pas pourquoi, mais si ta moto ne démarre plus, t'es persuadé qu'il y est pour quelque chose. lui et ses potes d'ailleurs, parce que c'est plus facile de jouer les intéressants quand t'as une p'tite bande d'amis avec toi. putain... dire que tu veux seulement rentrer chez toi. tu fais quelques pas en arrière, t'adossant contre le mur. de tes deux doigts, tu viens attraper ta cigarette entre tes doigts pour l'éloigner de tes lèvres, tu regardes tout autour de toi pour voir s'il n'y aurait pas quelqu'un qui pourrait t'aider ne serait-ce au moins que pour fumer cette putain de clope. approcher les gens n'est clairement pas ce que tu fais le mieux mais pour le coup, tu n'as pas beaucoup le choix. comme par miracle, un homme apparaît, jetant un œil à son téléphone portable, il finit par allumer une cigarette. tu te redresses quelque peu, t'approchant de lui, abandonnant ta moto à quelques mètres. « salut... » t'es pas vraiment angoissée à l'idée de parler aux autres, seulement, tu sais que tu t'y prends mal, alors quelque part, ça te fout une certaine pression. t'as peut-être pas reçu d'éducation, t'as peut-être passé cinq ans en taule, mais tu t'es élevé comme tu le pouvais. « t'aurais pas du feu ? » tu devrais le vouvoyer, vous ne vous connaissez pas mais ça aussi, c'est quelque chose qui t'échappe...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mogo

avatar

Messages : 206
Date d'inscription : 14/10/2016

MessageSujet: Re: RP APRES LA MAJ   Sam 4 Aoû - 4:27

http://www.shaketheworld.net/t15387p10-stay-safe-please-euima


stay safe.. please
euima

tes doigts enlacés dans les siens, tu fixes vos mains pendant un court instant. comme si tu voulais t'imprégner de cette image, mais t'as tellement eu peur ce soir. tu ne fais pas partie de ces filles qui cèdent à la panique, mais la vie de euigeon était en jeu, oui, la tienne aussi... mais les choses se seraient passées différemment si euigeon n'avait pas été là et t'en as conscience. parce que là, tu ne te reconnais pas. tu as des réactions que tu n'aurais pas eu en temps normal.. et tu sais pourquoi, tu agis différemment. parce que euigeon, tu l'aimes. tu ne supporterais pas qu'il lui arrive quelque chose. alors oui, tu as eu des réactions différentes, des réactions d'une femme amoureuse, finalement, pour preuve, il te rassure une nouvelle fois. s'il y a quelque chose que les gens n'ont pas besoin de faire avec toi, c'est te rassurer. pour la simple et bonne raison que tu endosses toujours ce rôle, et puis, même lorsque ce n'est pas le cas... tu parviens à montrer le contraire pour ne pas inquiéter la personne en face, parce que c'est comme ça, c'est dans ton caractère, lili. mais là, tu ressens cette sensation étrange, cette sensation que tu ressens rarement, celle d'être rassurée par quelqu'un d'autre. celle d'avoir besoin de l'être par une autre personne que toi. ses paroles te font doucement sourire. un sourire rassurée, tu hoches même positivement la tête pour lui indiquer que tu as compris et que tu tenteras de ne plus t'en faire. euigeon se trouve dans ce lit d’hôpital et si tu ne l'avais pas appelé, il n'en serait pas là. mais ce n'est pas le moment de culpabiliser pas vrai ? c'est juste que tu tiens beaucoup trop à lui... tu serres ton emprise, il te tient la main et ce contact te rassure, ce contact te fait du bien, et ça se voit, malia. il lâche finalement ta main pour venir poser la sienne sur ton visage, à ce nouveau contact, tu fermes les yeux, laissant passer un léger soupir. à nouveau, tu secoues la tête comme pour lui dire que tu as compris. « je ne m'en fais plus. » souffles-tu, soulagée, avant de rouvrir tes yeux pour les plonger dans les siens. mais tu n'as pas le temps d'ajouter grand chose que euigeon approche son visage du tien, tu sais ce qu'il s'apprête à faire et justement, tu le laisses faire, tu as besoin qu'il t'embrasse, tu as besoin de sentir ses lèvres se déposer contre les tiennes, mais vous êtes rapidement coupés. tu as ce léger sursaut au moment où tu tournes la tête vers la porte, voyant cette infirmière qui entre dans la chambre, tu finis par imiter euigeon qui se recule lui aussi. grandement frustrée par ce qu'il vient de se passer, mais ta frustration n'a pas le temps de prendre une très grande place puisque tu aperçois deux policiers. tu sais très bien que tu devrais leur parler, une nouvelle fois. tu les salues alors qu'ils entrent dans la pièce, se plaçant face à vous. tu sens euigeon qui resserre son emprise sur ta main, tu sais très bien qu'il cherche à te rassurer, sachant pertinemment ce qu'il vous attend, et ce geste te rassure d'avance. les policiers commencent par questionner euigeon, toi, tu restes silencieuse, écoutant attentivement la conversation. euigeon leur répond qu'il n'a simplement pas penser à appeler la police, mais quand ces derniers lui demande plus d'explication, à ton tour, tu resserres légèrement l'emprise que tu as sur lui, comme pour lui donner assez de courage, lui montrer que tu es là... c'est assez délicat ces questions, vous devez dire la vérité alors que votre relation est des plus ambiguë. c'est donc ça ? vous allez vous parler par leur intermédiaire ? non... t'as pas envie de ça. pourtant, au moment où il répond qu'il ne pensait qu'à te sauver et qu'il n'a pas réfléchi, tu baisses quelque peu la tête. t'es touchée par ses paroles, tu sens même  ton cœur s'emballer dans ta poitrine. encore une fois, tu sais pourquoi, parce que t'es amoureuse de lui, et voir qu'il tient autant à toi te fait plus de bien qu'il ne l'imagine. et là, la police te pose une question. tu relèves aussitôt le visage. tu seras honnête, de toute façon, t'es pas du genre à ne pas parler ouvertement... mais c'est délicat. tu n'as jamais parlé sentiment avec euigeon, et là, tu vas devoir dire qu'il t'a perturbé au point d'en oublier d'être raisonnable. pourquoi avoir appelé euigeon avant de les avoir appeler eux ? « je savais qu'il allait venir. » commences-tu, marquant une légère pause avant de reprendre « et j'ai eu peur pour lui, alors je l'ai appelé pour l'avertir. » l'un des deux flics regarde son acolyte, lui lançant un regard assez clair. ils comprennent ce qu'ils se passent même si au final, cette situation vous gêne un peu. « mais ma collègue vous a téléphoné, ou du moins, elle a essayé... mais elle n'a pas réussi à vous joindre, il nous a trouvé trop tôt. » vous étiez caché mais pas pour l'éternité, tu savais qu'il allait finir par vous tomber dessus, encore quelque chose qui ne te ressemble pas, tu aurais eu la présence d'esprit d'appeler la police avant euigeon... mais c'était impensable pour toi, tu avais tellement peur pour lui. « d'accord, et... c'était un habitué ? il venait souvent sur votre lieu de travail ? » tu gardes ta main dans celle de euigeon, secouant doucement la tête. « je ne l'ai jamais vu de ma vie, et certainement pas sur mon lieu de travail. » tu es sûre de toi, et ça s'entend, tu regardes les deux policiers tour à tour avant de reprendre. « mais de ce que j'ai cru comprendre.. il cherchait une femme, sans doute son ex petite-amie qui l'a certainement quitté. peut-être que cette femme vient souvent au club, elle. je sais pas.. » de nouveau tu marques une courte pause, secouant la tête. « mais je ne sais pas qui est cette personne, je ne sais même pas son nom ni à quoi elle ressemble.. j'suis désolée. » tu sais que tu ne pourras pas les aider plus que ça, parce que même toi, tu n'as rien compris à ce qu'il s'est passé. tu lances un regard à euigeon comme pour t'assurer que tout allait bien. tu voulais juste t'assurer qu'il était encore là près de toi, malgré ta main qui n'a pas quitté la sienne, tu voulais le voir, simplement. tu savais que ça allait te donner du courage. tes yeux retrouvent le chemin des deux policiers. « d'après les dires de madame lin, je suppose que vous venez souvent au club, monsieur im? » l'un des flics reprend la parole, posant finalement une énième question à euigeon. « peut-être que vous, vous auriez pu déjà le voir par le passé ? »

 


#kerushirei
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mogo

avatar

Messages : 206
Date d'inscription : 14/10/2016

MessageSujet: Re: RP APRES LA MAJ   Sam 4 Aoû - 5:08

http://www.shaketheworld.net/t17069-pousser-la-chansonnette-eunmi#bottom

Pousser la chansonnette.

   

tu te donnes cette apparence de fille pourri gâtée, parce qu'au final, c'est ce que tu es. d'accord, tu as manqué de la présence d'un père, ton père n'était que très peu souvent là mais ça n'a pas vraiment joué sur la personne que tu es devenue. peut-être que tu serais différente si ça avait été le cas, qui sait ? t'en sais rien, mais tu es qui tu es maintenant. soyons honnête, tu n'as manqué de rien durant ton enfance, ni encore à l'heure actuelle, alors ouais.. ce qui te chiffonne, ce qui ne  te plaît pas, tu en fais une montagne comme si c'était grave. pourtant et malgré ce que tout le monde pourrait croire, ta vie n'a pas toujours été toute rose et violette... tu as vécu l'horrible absence de ta sœur et de ton frère. tu ne comptes même plus le nombre de soirs où tu as pleuré dans les bras de sangae parce que sana te manquait, parce qu'elle était entre les barreaux et que jasun n'était même pas là, ayant quitté le pays pour rejoindre les etats-unis quelques temps. depuis tout ça, tu sais que l'idée de les perdre à nouveau t'effraie au plus ou point, ça expliquerait sans doute ce qu'il se passe en ce moment. tu devrais avoir de la compassion, mais pourtant, quand tu n'en fais qu'à ta tête, ce n'est clairement pas l'impression que tu donnes. il n'y a aucune raison qui te pousse à te détester sunmi, seulement la place qu'elle prend dans la famille. est-ce une raison pour détester quelqu'un ? absolument pas. mais encore une fois, tu n'en fais qu'à ta tête. alors entre vous, ça fait tout de suite des étincelles. lorsqu'elle reprend la parole, tes yeux s'écarquillent, choquée -et blessée, même si tu ne le montres pas- par les propos qu'elle te dit. mais ne dit-on pas qu'il n'y a que la vérité qui blesse ? si, évidemment, tu ne l'avoueras pas et t'en as peut-être pas conscience mais elle a raison, c'est totalement immature ce comportement, et loin d'être très sympa. tu devrais te mettre à sa place, savoir que c'est loin d'être facile pour elle, et si c'était toi, hein ? pourtant, ça ne te traverse pas l'esprit, uniquement parce que t'aimes pas le fait de ne plus être le bébé de la famille. et puis, quand bien même tu baisserais la garde, qu'est-ce que ça voudrait dire ? que tu devras faire le premier pas ? mettre ta dignité de côté ? la laisser prendre de la place au risque de perdre tes frères et sœurs parce que tu n'es définitivement plus le bébé, la princesse à protéger ? ça, il n'en est pas question, tu ne te vois pas faire ça... cela dit, lorsqu'elle te parle de la première fois où vous vous êtes rencontrés, ton cœur se serre. une.. alliée ? elle pensait vraiment te voir comme une alliée ? une sœur proche ? la jalousie t'aveugle tellement que la simple idée d'avoir une bonne relation avec elle ne t'avait même pas traversé l'esprit. ça te fait bizarre d'y songer même si ça ne dure que quelques secondes, puisque sa dernière phrase te fait sortir de tes gonds. « je t'emmerde sunmi! t'es qui pour me parler comme ça ? » et toi, qui tu es pour lui parler comme ça ? encore une fois, tu t'enfonces sans vraiment t'en rendre compte. tu restes bornée, tu campes sur tes positions. elle a réussi à te déstabiliser, t'aimes pas ça. tu ne t'attendais pas à ce qu'elle te réponde aussi franchement, bien que tu adores ça en temps normal... là, elle a touché des points sensibles. sans doute parce que tout au fond de toi, tu sais qu'elle n'a pas tout à fait tort, qu'elle a même carrément raison, tu as ressenti ce pincement au cœur lorsqu'elle t'a parlé de sa mère, exemple parfait pour te prouver que tu ne vois pas plus loin que ta petite personne au final, puisque ça non plus, tu n'y songeais pas. mais tu ne l'avoueras pas, même pas à toi-même. « puis de quoi tu m'parles, me fais pas croire que tu voulais qu'on s'entende bien toi et moi... pis t'as que des alliés ici. » craches-tu, la fuyant du regard avant d'imiter une voix insupportable, grossièrement. « qu'est-ce qu'elle est adorable sunmi, qu'est-ce qu'elle est douce sunmi, vraiment la meilleure sunmi, blablablabla. » tu mimes faussement une marionnette avec ta main. avant de secouer la tête, et de souffler. finalement, tout ça, c'est ce qu'on a jamais dit de toi.. alors oui, c'est de la jalousie, mais non, tu ne le diras pas. oui, tu lui rejettes la faute, oui au final, tu t'enfonces, mais clairement, tu ne vois pas quoi faire d'autres. tu pourrais t'en sortir si tu ne comptais plus sur tes positions, si tu avais réellement conscience de ce qu'il se passait, si tu ne laissais pas ton impulsivité agir face à ce bouleversement qu'elle vient de créer en toi en touchant des points sensibles et véridique... non comme d'habitude, tu agis au quart de toi, et tu joues la peste. parce qu'au final, c'est ce que tu sais faire de mieux. « commence pas à jouer la victime... c'est quoi la prochaine étape ? tu vas aller pleurer dans les jupes de jasun parce que cette peste insupportable d'eunnie t'aime pas ? bouuuh. »

© CPROJECT FOR STW.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: RP APRES LA MAJ   

Revenir en haut Aller en bas
 
RP APRES LA MAJ
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» congé parentale apres csst! ca presse hihi!!
» Un autre enfant apres la dpj
» Une maquilleuse de retour a Paris apres 2 ans a Londres
» un jour comme les autres apres tout...
» mauvaise odeur (urine) meme apres lavage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG SD :: Autre :: CORBEILLE-
Sauter vers: